FOIRE AUX QUESTIONS

Le 7 octobre dernier, les professionnels qui ont joué un rôle dans la conception du projet ont présenté le concept derrière Canoë et ont répondu aux questions provenant des habitants du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Merci au grand nombre de participants pour leur implication et propositions. Vous pouvez consulter nos réponses aux questions soulevées lors de cet événement.

LOGEMENTS SOCIAUX

Le nombre de logements sociaux nous semble bas, pouvez-vous nous expliquer ?


Le nombre de pieds carrés de logements sociaux représente 20 % de la superficie résidentielle du projet privé. Si le nombre d’unités vous semble bas, c’est que les logements sociaux sont normalement plus grands que les logements privés. En effet, les unités sociales font en moyenne 90 m2 alors que les logements privés du projet auront en moyenne 78 m2. C’est cette disparité qui explique que le nombre de logements sociaux n’est pas de 170, mais plutôt de 158.




Est-ce que le projet devra se conformer au nouveau Règlement pour une métropole mixte (souvent appelé règlement 20/20/20)?


En date de ce jour, ce règlement n’est pas encore en vigueur. Cependant, nous avons pris le pari de proposer un projet qui surpasse à plusieurs niveaux ce qui est inclus dans l’actuelle Stratégie d’inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels révisée.

De plus, tel que mentionné précédemment, le volet social de notre projet représente 20 % de la superficie résidentielle du projet privé, tel que ce sera exigé une fois le Règlement pour une métropole mixte en vigueur.




Pourquoi les logements sociaux sont-ils tous regroupés dans la même phase?


Actuellement, les exigences de la SHQ commandent un seuil minimum d’unités dans un immeuble de coopérative d’habitation afin que le projet puisse être viable. Il n’est donc pas envisageable de parsemer les unités à travers le projet en termes de rentabilité et de gestion.




Quelle sera la clientèle visée par les logements sociaux?


L’immeuble destiné aux logements sociaux prendra la forme d’une coopérative d’habitation. Les principes derrière ce type d’immeuble sont que les coopérants ont droit à un loyer qui est ajusté en fonction de leurs revenus et qu’ils doivent participer aux activités opérationnelles de la coopérative. Il est prévu qu’un minimum de 50 % des unités soit réservé aux locataires sous le seuil de la pauvreté.

De plus, nous avons déjà établi que près du 1/3 de ces logements seraient des logements destinés aux familles. Plus tard dans le processus, la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve et le groupe de ressources techniques Bâtir son quartier consulteront la population d’Hochelaga-Maisonneuve afin de bien évaluer leurs besoins et imaginer un projet de coopérative à l’image des besoins de la communauté.





HAUTEURS

Avez-vous pensé au mariage entre les échelles des édifices et habitations environnants?


Bien certainement. Les bâtiments les plus bas de notre projet seront situés le long de la rue Bennett, avec des reculs pour maximiser l’ensoleillement des voisins. Il faut également considérer que les bâtiments existants en ossature de bois sur la rue Bennett équivalent plus ou moins à un bâtiment d’une hauteur de 5 étages en béton. Aussi, une étude d’ensoleillement a été réalisée afin de favoriser un juste équilibre permettant de limiter l’ombrage sur les bâtiments déjà construits.

Les structures de 9 à 12 étages, les plus imposantes de Canoë, seront localisées à l’ouest ou au sud du site, en bordure d’un parc linéaire qui, espère-t-on, pourra participer à la création d’un lien piétonnier entre le Marché Maisonneuve et le Stade olympique. En terminant, la partie de 12 étages aura seulement un impact au niveau de l’ombrage à l’intérieur même du projet.




Pouvez-vous nous donner une idée de la hauteur des différents bâtiments de votre projet?


Les hauteurs seront très variées. En effet, elles passeront de 2 étages à plusieurs endroits sur l’Allée des artistes, sur les places publiques, sur Bennett et Hochelaga, à 6 étages sur Bennett, 9 étages à l’extrémité sud du projet et 12 étages au cœur du projet.




Pourquoi ne pas garder le projet, mais avec des hauteurs d’édifice de maximum 4 étages?


L’audace de Canoë est réalisable grâce à la densité proposée. C’est cette densité qui nous permet de redonner à la communauté en dégageant l’espace au sol et de faire vivre les commerces de proximité que nous souhaitons inclure sur le site. Sans elle, le projet dans sa forme actuelle ne serait pas viable. Nous serions obligés de laisser tomber beaucoup d’éléments qui nous tiennent à cœur et qui font de Canoë le projet novateur que nous vous présentons aujourd’hui.





ESPACES PUBLICS

Est-ce que l’Allée des artistes (allée piétonne) sera accessible à tous?


L’Allée des artistes a été conçue pour être un espace ouvert à tous et vivant au gré des saisons. Il n’y aura pas de voiture, ce sera convivial, sécuritaire et invitant pour tous. Ce sera un espace animé par et pour les gens du quartier.




Est-ce qu’une étude d’ensoleillement a été faite pour vérifier l’ensoleillement de l’Allée des artistes?


Oui, nous avons procédé à une étude d’ensoleillement, c’est d’ailleurs à la suite de l’étude d’ensoleillement que nous avons orienté l’Allée des artistes d’est en ouest. Aussi, les espaces commerciaux ont été positionnés pour permettre un ensoleillement adapté au moment du jour. Par exemple, l’Allée des artistes, face à l’avenue Bennett, est orientée pour avoir le soleil du matin. Et finalement, les locaux dédiés aux artisans profiteront d’une lumière adaptée à cet usage.




Il semble que les jeux soient réservés à la garderie. Est-ce qu’il y aura un parc de jeux pour les résidents ou la population?


Nous souhaitons créer plusieurs espaces ludiques, que l’ensemble du site devienne un lieu de découverte et un espace de jeu. Notre vision est de s’éloigner des modules de jeux traditionnels. L’ensemble des espaces publics sera composé de modules actifs ainsi que d’un lieu de rassemblement pour les adultes. Pour les enfants du CPE, nous inclurons deux cours clôturées qui ont été réfléchies en fonction des besoins et des normes gouvernementales auxquelles elles doivent répondre.




Pouvez-vous préciser quelle portion des espaces verts sera pour les résidents du quartier?


Un nouveau parc public correspondant à 10 % de la taille du terrain sera créé sur le site. De plus, l’implantation des bâtiments sera de l’ordre de 50 %, c’est donc la moitié du terrain qui sera occupé par des espaces extérieurs verts ou minéralisés. L’ensemble de ces espaces seront publics et accessibles à tous.




Si l’on compare à la Place Valois, la tranquillité nous inquiète avec toutes les places publiques, serons-nous dérangés par le bruit des citoyens qui viendront profiter des espaces?


En comparaison à la Place Valois, qui fait environ 2000 m2, notre place publique au bout de l’Allée des Artistes sur le seuil Hochelaga, fera 500 m2 carrés, soit ¼ uniquement de cet espace. Le gabarit est beaucoup plus petit, plus à l’échelle du piéton et l’on retrouve beaucoup de végétation. De plus, le site est situé dans un quartier résidentiel, loin d’une artère commerciale comme la Promenade Ontario. Avec ce projet, nous souhaitons nous éloigner de ce qui se fait actuellement dans Griffintown ou dans Ville-Marie, en incluant des espaces libres, invitant au calme et à la contemplation.





ÉCHÉANCIER

Quand les travaux vont-ils débuter et pour combien de temps selon vous ? À quel moment seront construites l’épicerie et la pharmacie?


L’épicerie et la pharmacie se retrouveront en phase 1. Nous aimerions commencer la construction de cette phase vers la fin 2021. Pour la construction de l’ensemble du projet, nous visons entre 6 et 8 ans à compter du début de la construction.




Quel est le délai de construction prévu pour la phase 1 uniquement?


Nous visons de 18 à 24 mois pour la phase 1.




Quand prévoyez-vous la phase de prévente pour les condos ?


Si tout se passe bien, la prévente pourrait débuter à l’automne prochain.





STATIONNEMENTS & CIRCULATION

Comment voyez-vous les espaces de stationnement pour le projet?


Tous les stationnements seront souterrains. Nous prévoyons des cases de stationnement pour chacune des phases ainsi que pour les nouveaux commerces. Nous inclurons une offre importante d’autopartage et nous prévoyons la mise en place des infrastructures pour l’électrification de 100 % des cases de stationnements. La promotion du transport actif et collectif est au cœur des valeurs de Canoë.




Comment voyez-vous l’impact du projet sur la circulation de la rue Bennett ?


Une étude de circulation est en cours et nous aidera à nous adapter à la réalité du secteur. Actuellement, le stationnement qui dessert le ProGym provoque un va-et-vient 24 heures par jour. Nous croyons que Canoë permettra d’avoir une circulation plus fluide et moins intense. Pour la sortie du stationnement, le bâtiment de logements communautaires est positionné en recul de la rue pour permettre aux automobilistes de voir les cyclistes et les piétons avant d’effectuer toute manœuvre. Bien que la question de sécurité ait été grandement réfléchie, nous prendrons en compte les recommandations de l’étude de circulation.




Proposez-vous des actions de mitigation de la circulation sur Hochelaga pour réduire les risques de collision que l’arrivée de nouveaux véhicules pourrait générer?


Nous croyons que l’impact le plus important sur Hochelaga est celui des commerces et nous avons choisi d’intégrer le quai de chargement à l’intérieur, ce qui fait que les manœuvres des camions se feront en toute sécurité, loin des piétons et des cyclistes. Comme mentionné précédemment, nous serons à l’écoute des recommandations de l’étude de circulation.





AUTRE

Combien d'unités y aura-t-il au total sur le site ?


Au total, environ 1000 habitations, dont 200 unités locatives et 158 logements sociaux ainsi qu’une panoplie de logements familiaux et abordables.




Comment allez-vous vous assurer de ne pas devenir des agents gentrificateurs qui auront des effets néfastes sur le quartier?


Notre but est d’offrir un projet qui soit accessible aux gens du quartier, cela en incluant une panoplie de type de logements qui puissent répondre aux différents besoins de ceux-ci. Nous inclurons des logements sociaux, avec une offre importante de grandes unités pour les familles, des unités locatives dont une partie sera abordable en vertu de la Stratégie nationale de la SCHL, nous ouvrirons le projet aux citoyens avec une salle polyvalente communautaire qui pourrait être gérée par un OBNL, nous offrirons des locaux pour artistes et nous implanterons les bâtiments à moins de 50 % ce qui permettra une multitude d’espaces verts et de places publiques pour les habitants du quartier. Canoë sera un projet exemplaire en termes de développement durable, mais nous ferons des choix tout au long du développement pour garder le projet accessible. Rachel Julien a une feuille de route qui démontre sa volonté d’imaginer des projets qui facilitent l’accession à la propriété. Ce projet ne fera pas exception : un projet montréalais pour les Montréalais.




Quels sont les services de proximité qui sont prévus dans le projet?


Nous prévoyons une épicerie de 30 000 pi2, une garderie de 60 places, une pharmacie, une clinique médicale, un café bistro ainsi que des espaces bureaux pour artisans et services professionnels. Nous sommes soucieux de compléter l’offre du secteur sans toutefois cannibaliser les commerces de la Promenade Ontario et le Marché Maisonneuve.




Quel type de logement y aura-t-il dans le projet?


Il y aura une offre très variée, en effet, notre volonté est d'offrir un éventail d'unités différentes, de tous les prix et de tous les types. Indépendamment des variétés de tenures indiquées dans une réponse plus haut, nous inclurons du logement pour les familles, du logement pour les personnes seules et pour les couples. En termes de typologie, nous inclurons des logements 1 chambre, 2 chambres, 3 chambres, des maisonnettes sur 2 étages avec 2-3 chambres et un nombre limité de studios.

En sus de cette offre plutôt conventionnelle, nous offrions un produit novateur; des logements qui incluent des espaces commerciaux de type « travail d’artisan » ou bureau de professionnel qui donneront directement sur l’Allée des artistes.




Quelles seront les aires communes du projet?


Il est prévu d’inclure un chalet urbain qui donnera sur un toit-terrasse avec vue sur la ville, le fleuve, et sur le Stade olympique. Nous offrirons aussi des piscines extérieures sur certains toits de même que des espaces intérieurs de détente. Un centre de conditionnement physique est aussi prévu pour les résidents.




Est-ce que le projet nécessitera une dérogation règlementaire de la part de l'arrondissement?


Oui, le projet Canoë aura besoin d’une dérogation règlementaire. Cette dérogation sera effectuée dans le respect de la communauté et en suivant les processus établis.




Pensez-vous faire les démarches en vue de l’obtention de la certification LEED?


Nous ne cherchons pas à atteindre une certification, car nous l’avons déjà fait dans le passé et par expérience le processus est très lourd, mais on souhaite néanmoins faire un projet avant-gardiste, et atteindre des objectifs de performance qui permettront d’avoir une efficacité au-delà de la certification LEED. Nous souhaitons dédier tout l’investissement financier aux actions qui auront des impacts réels tels que la qualité de l’enveloppe, l’efficacité énergétique, la récupération des eaux grises et la gestion des matières résiduelles exemplaire, pour ne nommer que celles-ci.




À quoi correspond la planche qui inclus le site de Québec linge?


L’arrondissement nous a demandé de proposer une vision à long terme du quadrilatère. À l’aide de nos professionnels, nous nous sommes permis de rêver à un projet encore plus grand pour les citoyens du quartier. Malgré notre enthousiasme, il est important de souligner que nous ne sommes pas propriétaires d’aucune autre propriété du quadrilatère. Nous espérons cependant que Canoë, par son emplacement, peut avoir un effet d’entraînement positif pour le reste du secteur.